Ma sœur est une mère beaucoup plus douce et attentionnée que moi, ses enfants ne sont pas déshabillés et changés à même un matelas en plastique froid et elle est prête à se sacrifier d'une lessive plutôt que d'un rapide coup d'éponge... Ma sœur, donc, avait besoin d'une housse pour son matelas à langer, un truc basique, vous voyez : une serviette éponge pliée en 2, 2 coutures et zoup, on enfile !

Ah mais oui mais non, ça va pas être possible... on ne fonctionne pas comme ça dans la maison sauvage... ma nièce sur une bête serviette pliée en deux O) on aura tout entendu O)

Justement, au moment où elle m'a demandé de lui faire ça, je suis tombée sur ce post d'Éolune qui commençait à préparer le trousseau de son fils. J'ai trouvé le concept génial, ça levait enfin le défaut que j'avais toujours trouvé aux housses de matelas : si bébé fait pipi dessus, c'est compliqué de l'enlever avec lui dessus. Là il suffit de retirer la serviette et hop, il y a toujours une couche de tissu dessous.

Je me jetais donc sur le tuto de la fabrique de crevette pour faire la housse de matelas à langer de mes ses rêves !
Tuto qui m'a été bien utile, vu que je n'avais pas de matelas à langer sous la main pour les dimensions (le mien n'est pas du tout comme ça, c'est un simple rectangle plat).

La table à langer d'Héloïse

La housse est faite dans un drap en lin de récup, le matelas dans une serviette éponge en coton dont j'ai gardé la bande du haut pour faire joli, j'aime bien...

La table à langer d'Héloïse

J'ai ajouté des pressions pour fermer la housse mais aussi pour tenir le matelas sur la housse.

La table à langer d'Héloïse La table à langer d'Héloïse

Je lui ai fait 2 matelas pour qu'elle puisse en avoir un quand elle lave l'autre. J'espérais trouver le temps de lui en faire d'autres par la suite... Un jour viendra !

La table à langer d'Héloïse

J'ai réalisé les appliqués et yoyo dans SON liberty Umbell, qui va parfaitement dans sa chambre.
Comble du chic et de la perfection, suite à une erreur j'ai entièrement fini les biais des 2 matelas à la main : pour commencer, je suis incapable de me rappeler qu'il vaut mieux commencer la pause du biais sur l'envers, je commence systématiquement sur l'endroit, et ensuite je très mauvaise à la surpiqûre du biais, dès les premiers centimètres j'ai commencé à partir de travers, le biais se tortillant... Plutôt que de m'énerver dessus pour obtenir un résultat moyen j'ai préféré m'arrêter tout de suite et faire ça à la main ! Finalement ça n'a été l'histoire que de quelques heures devant la télé (oui, la couture à la main c'est vraiment trop fatiguant, pfiouloulou).
L'ironie de la chose étant que le biais est au final bien plus régulier et joli sur l'envers...